3 conseils (modestes) pour se mettre à la course à pied

Bien que la course à pied connaisse un fort engouement et compte ainsi de plus en plus d’adeptes, certains restent encore sur la touche. En général, ce n’est pas vraiment un manque d’envie ou de motivation, on a parfois même de l’admiration face aux performances des coureurs de notre entourage. Paradoxalement, ce sont ces performances qui nous intimident. On se renfrogne et se on se sent tout simplement incapable. On s’est parfois essayé à sortir courir. Musique, pas musique, une fois, deux fois, trois fois, rien à faire, «c’est trop dur», «j’y arrive pas», «je m’ennuie»…

Avant de m’y mettre sérieusement, sans pour autant penser m’y mettre «sérieusement», j’avais fait bien des essais. Pourtant, il a suffit d’une ou deux sorties pour apprécier les bienfaits, être satisfaite, et… continuer, plus fort. Voici le cheminement en 3 conseils pratiques. Vous allez vous mettre à la course à pied, régulièrement, sans pression et avoir «la piqûre», vous autres aussi.

CourseCrpd-Credit-FannyLloret

Premièrement, sortez courir un jour au moment qui vous fait plaisir.

S’il fait beau, c’est quand même mieux ! Avec ou sans ami(e)s, (peut-être avec CoureursMontréal ?), 10 ou 20 minutes, pas plus ! Laissez-vous une bonne marge de progression pour la prochaine fois ! 😉 Pour compléter votre sortie et l’apprécier pleinement, prévoyez d’avoir une bonne heure dehors pour pouvoir faire ensuite… des renforcements musculaires (squats, abdos,… ) et surtout, des étirements ! Pendant votre sortie, soyez attentif à ce qu’il se passe, en vous et autour de vous. C’est une vraie séance de méditation ! Profitez des rayons du soleil qui vous chauffent la peau, ou du vent frais qui vous rafraîchi un peu alors que votre corps s’enflamme. Sentez les bienfaits de la course. Se sentir purifiée dans son corps et même son esprit, quel plaisir !

Deuxièmement, prenez le temps de progresser pour vous faire du bien.

Sur les 5 à 10 premières sorties, prenez le temps en gardant une marge de progression. Généralement, ce sera sur la durée. 10, 20, 30, puis 40 et 50 minutes ! Prenez garde de ne surtout pas baisser les bras si un jour vous faites moins que la fois précédente. C’est tout à fait normal. Même les«vrais coureurs» ne battent pas tous les jours leur record précédent ! Dé-cul-pa-bi-li-sez, c’est la clé.

Au cours de cette progression, voyez à vous acheter de bonnes chaussures con-for-tables ! Avoir investi vous motivera d’autant plus à poursuivre vos efforts.

Troisièmement, démarrez un programme d’entrainement à une course / inscrivez-vous à une (petite !) course

Oui, oui ! Même si ce ne sont pas les meilleurs, trouvez un programme d’entrainement à une course type 10 km voire, si vous courez 50 minutes à 1h en sachant y prendre plaisir, à un demi-marathon ! Vous en trouverez sur Internet ou dans des livres et magazines spécialisés. Ces entrainements vont vous faire varier vos sorties de course et il n’y a rien de mieux pour casser la routine et continuer plus que jamais à progresser. Il y aura des sorties avec des exercices d’intervalles, les fameuses dont vous n’entendrez pas dire du bien côté «plaisir» et qui pourtant ont leurs gros bienfaits. Vous ne vous souviendrez même plus de votre état d’esprit «je suis pas capable» du début.

Il est temps de s’y mettre, c’est parti, on sort ! 10 ou 20 minutes, comme vous le sentez ! 🙂

J’oubliais ! Un point très important, pratiquez dans un lieu où vous vous sentez bien. Moi, … c’était à Montréal 🙂

2016-04-19_visite-nocturne-Montreal-Credit-FannyLloret

 

Commencez avec nous en réservant votre visite, en prime vous apprendrez des choses sur Montréal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.